Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

MASCIPO-CERMA – Centre de recherches sur les mondes américains

Frédérique Langue et Edgardo Manero
p. 707-708

Texte intégral

Frédérique Langue, directrice de recherche au CNRS
Edgardo Manero, chargé de recherche au CNRS

Mémoire(s), histoire et conflit dans les mondes ibériques : des Empires au temps présent

1S’appuyant en partie sur les travaux en cours, le séminaire a constitué un lieu de réflexion sur les diverses approches que constituent les multiples mémoires comme objets des sciences sociales, en visant des espaces et des temps variés. S’inspirant de deux principes, la pluridisciplinarité et le comparatisme, le séminaire a fondamentalement porté sur l’aire culturelle constituée par l’Amérique latine, en particulier l’Amérique du Sud, considérée à la fois dans sa spécificité et dans ses rapports avec les États-Unis et l’Europe.

2Les commémorations et remémorations propres aux Bicentenaires des Indépendances latino-américaines sont le prétexte à maintes reconsidérations des histoires aussi bien nationales que continentales ou « connectées » dans le contexte des Empires présents outre-Atlantique à la période moderne. Ce séminaire visait par conséquent à établir un bilan de ces réécritures suscitées par un événement, voire un mythe fondateur (les révolutions d’indépendance), en mettant en exergue le rôle désormais dévolu non seulement aux élites locales, mais également à d’autres acteurs sociaux (i.e. de couleur) dans la formation des États-nations, ainsi que la nouvelle appréhension du politique qui en découle. L’inscription dans la longue durée de cette réflexion en autorise le prolongement jusqu’à nos jours, et par conséquent, la mise en exergue d’événements catalyseurs de cette mise en récits à travers la figure du conflit, les représentations qu’ils inspirent ainsi que l’irruption de nouveaux acteurs stratégiques de ces histoires volontiers conçues sur un mode officiel.

3Le séminaire a porté une attention particulière à la façon dont les études de la mémoire ont été liées, pour des raisons historiques et politiques, à une multiplicité d’initiatives relatives aux politiques de la mémoire, mises en question par la communauté scientifique. Nous avons souligné les enjeux contemporains du phénomène mémoriel dans chacun des pays examinés. Dans ce cadre, il s’est agi de s’interroger en particulier sur la place du terrorisme d’État dans les débats de façon comparée, sur les vecteurs de cette mémoire et les usages partisans de certaines interprétations du conflit dans les divers pays. La comparaison entre les cas argentin et brésilien a été sujet d’une réflexion à part, conséquence de la visite d’un collègue brésilien, José Otavio Nogueira Guimarães.

4Par ailleurs, à partir de l’Argentine et du Venezuela, exemples d’inscription dans le long terme du discours et des pratiques populistes, nous avons développé une interprétation du passé par les expériences populistes, soulignant le rôle de la réécriture de l’Histoire aussi bien dans les mécanismes de construction de l’identité collective du « Peuple » lié à un processus d’identification associant les membres du groupe à la fois entre eux et avec le leader, que dans la construction d’une logique de conflit agonistique, fondée sur le rapport Ami-Ennemi.

5Une attention particulière a été donnée aux transversalités et à la circulation des approches qui constituent la question de la mémoire dans divers gouvernements latino-américains contemporains. La question des populismes latino-américains s’appuie sur l’intention de formuler leur réinterprétation, afin de proposer une autre lecture du concept, plurielle, et de prendre en considération l’un des fondements du genre : les figures du conflit dans un cadre de modernisation des rapports politiques et sociaux. Le potentiel démocratique du populisme contestataire latino-américain reste ignoré, car allant à l’encontre d’un courant historiographique hégémonique.

6Par ailleurs, à travers l’étude du cas du terrorisme d’État en Argentine, le séminaire a été l’occasion de s’interroger sur un autre aspect de la mémoire, moins abordé ou ignoré, celui du souvenir de l’expérience traumatique en tant que fondement du mécanisme disciplinaire.

7Composé d’un public large provenant de disciplines diverses, le séminaire a accueilli des spécialistes de divers pays latino-américains (Argentine, Brésil, Venezuela), qui ont contribué à son développement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédérique Langue et Edgardo Manero, « MASCIPO-CERMA – Centre de recherches sur les mondes américains », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 707-708.

Référence électronique

Frédérique Langue et Edgardo Manero, « MASCIPO-CERMA – Centre de recherches sur les mondes américains », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/22249

Haut de page

Auteurs

Frédérique Langue

Articles du même auteur

Edgardo Manero

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org