Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Histoire
Problèmes généraux

Le Collège de sociologie, 1937-1939

Muriel Pic
p. 562-563

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Muriel Pic, chercheure au FNRS, rattachée à l’Université de Neuchâtel

1Au cours des séminaires sur le Collège de Sociologie (1937-1939), a été principalement évalué le rapport entre littérature et sciences humaines et sociales : comment, sous l’impulsion d’écrivains et d’anthropologues dont l’ambition était de discuter une actualité historique et politique extraordinairement tendue dans la course à la guerre, s’est élaborée une sociologie littéraire ?

2Dans un premier temps, les séminaires se sont attachés à dresser le bilan bibliographique sur le Collège de Sociologie et à reprendre la chronologie des séances tenues rue Gay-Lussac afin de familiariser les étudiants avec un dossier hétérogène parce que collectif. La réflexion s’est toutefois focalisée sur les principaux acteurs du Collège : Roger Caillois, Michel Leiris, Georges Bataille. Il s’agissait également de maîtriser un dossier complexe qui pose le problème de l’oralité et de l’incertitude des sources. En effet, sur l’ensemble des conférences tenues, très peu seront publiées comme les textes des séances. Et, en trois ans, le Collège publie seulement trois fois en son nom. Les textes réunis par Denis Hollier viennent donc de sources hétérogènes qui exigent d’être bien identifiées.

3Les séminaires visaient également à montrer que la complexité et l’intérêt du Collège tiennent à son inscription dans l’actualité de l’époque. Les trois années durant lesquelles le Collège donne ses séances sont traversées par des événements historiques majeurs, de l’Anschluss (mars 1938) aux Accords de Munich, et tendues entre des divisions politiques extrêmes. Comme voulait le montrer le séminaire, le rapport du Collège à cette actualité est paradoxal. En effet, il en revendique la critique en forgeant sur cette dernière un regard qui se veut inactuel grâce à un dénominateur commun, le sacré.

4La réévaluation de la notion de sacré est un enjeu fondamental du Collège. Elle s’opère à l’aune d’une réception des thèses de l’École sociologique française, en particulier des travaux d’Émile Durkheim et de Marcel Mauss. Entre savoir et fiction, le sacré qui intéresse le Collège est un sacré en marge du sacré officiel (religion, patrie, morale), Les membres du Collège proposent ainsi d’envisager le sacré comme fait social total au sein de la société qui leur est contemporaine. Nous avons alors tenté d’analyser comment le Collège noue des questions proprement littéraires, le mythe, la tragédie, l’autobiographie, le langage, l’amour courtois, et des questions politiques et historiques comme l’art militaire, la structure des démocraties ou l’origine du nationalisme en Allemagne.

5Ainsi, ont été dégagés les enjeux d’un regard anthropologique sur la société moderne dont la pertinence a finalement été évaluée à l’aune de la réception du Collège par des intellectuels contemporains eux aussi inscrits dans une démarche sociologique : les membres de l’Institut de recherche sociale de Francfort. Principalement Walter Benjamin, resté à Paris, Theodor W. Adorno et Max Horkheimer exilés aux États-Unis, le premier échangeant ses impressions avec les seconds grâce à une correspondance suivie, en partie inédite en français.

6Durant la journée d’études du 8 juin 2012 qui a réuni plusieurs spécialistes du Collège et donnera lieu à une publication dans la revue Critique, a été mesurée la spécificité des rapports entre littérature et sciences humaines et sociales au sein de cet épisode intellectuel. Elle visait à ouvrir les réflexions du séminaire grâce à des approches multiples embrassant le dossier. Deux entrées ont été choisies pour aborder le Collège : d’une part des interventions qui ont travaillé un thème ou un aspect propre au Collège ; d’autre part, des exposés qui ont interrogé la place d’un auteur au sein de ce groupe.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Muriel Pic, « Le Collège de sociologie, 1937-1939 », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 562-563.

Référence électronique

Muriel Pic, « Le Collège de sociologie, 1937-1939 », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 22 juin 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/22072

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org