Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Géographie

Explorer la dimension spatiale de l’action collective

Fabrice Ripoll
p. 559-560

Entrées d’index

Index thématique :

Géographie
Haut de page

Texte intégral

Fabrice Ripoll, maître de conférences à l’Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne

1L’objectif général de cette première année consistait à dégager et articuler différentes facettes de la dimension spatiale de l’action collective et des mouvements sociaux. Une séance introductive a permis de faire un rapide état des lieux transdisciplinaire pointant un champ de questionnement qui semble très prometteur mais qui n’a été mis en œuvre que de façon très partielle ou fragmentée jusqu’à présent, et de poser les principes d’une approche dimensionnelle de l’espace : ce dernier doit être intégré à toute analyse car le monde social est « toujours-déjà » spatial, et inversement il ne peut pas être considéré comme une réalité ou un facteur explicatif autonome. Ensuite, le séminaire était organisé en deux séries de séances, une première série plutôt analytique et une seconde plutôt « synthétique ».

2Dans la première série ont été passées en revue les principales questions élémentaires que l’on peut poser lors d’une recherche voulant intégrer la dimension spatiale d’une action collective étudiée. Quelle est l’importance de la coprésence dans l’organisation comme l’effectuation d’une action collective, et dans sa définition même ? Et partant, quelle est l’importance de la présence personnelle dans la définition du militantisme et de l’identité de « militant » aujourd’hui ? Comment faire avec les distances (métriques, temporelles, financières) quand les participants à une même organisation ou action sont géographiquement dispersés ? Les choix opérés ne peuvent-ils pas entraîner des inégalités entre participants, et donc des problèmes de démocratie interne ? Quels sont les différents types d’usages de l’espace physique, et en particulier les formes d’appropriation et de marquage, repérables lors des actions comme dans le travail militant quotidien ? Quelles sont les contraintes mais aussi les ressources qui en découlent ? Comment se construit un « haut lieu » militant ? Comment construire un mouvement social d’échelle nationale ou internationale quand chaque participant est un corps situé quelque part et pas ailleurs ? A quelles échelles se placent les mouvements sociaux et pourquoi ?

3L’exemple de la construction du Larzac comme haut lieu altermondialiste au tournant des années 2000 a permis de faire une transition vers la deuxième série de séances ayant pour objectif d’articuler et/ou développer les questionnements à travers des exemples concrets travaillés par l’enseignant et d’autres participants au séminaire. Un premier temps a ainsi repris de façon approfondie la question des échelles en tant que question cardinale permettant de croiser les entrées élémentaires présentées en début d’année, mais aussi d’interroger la posture « constructiviste », à travers plusieurs enquêtes sur différents mouvements et terrains : mouvements de chômeurs, altermondialistes, AMAP, militants pour la décroissance. Les dernières séances ont été enfin l’occasion pour une partie des participants au séminaire de présenter leur recherche et de tester la pertinence des réflexions et outils conceptuels proposés dans ce séminaire sur des objets variés : mouvements contre les expulsions dans les quartiers populaires de Jérusalem Est ; justice spatiale, droit à la ville et mouvements sociaux urbains contemporains au Chili ; ethnographie comparative de huit ptantones à Mexico ; retour sur quelques friches culturelles et autres expérimentations artistiques urbaines en France ; action contre l’expulsion de sans-abri lors de la privatisation d’un parc public à Tokyo ; collectifs de sans-ticket à Paris, etc.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fabrice Ripoll, « Explorer la dimension spatiale de l’action collective », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 559-560.

Référence électronique

Fabrice Ripoll, « Explorer la dimension spatiale de l’action collective », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 27 avril 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/22066

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org