Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Droit et société

Corpus iuris administrations. Histoire des catégories et des pratiques normatives

Paolo Napoli
p. 514-515

Entrées d’index

Index thématique :

Droit et société
Haut de page

Texte intégral

Paolo Napoli, directeur d’études

L’office et le charisme (suite)

1Le séminaire de cette année a poursuivi la réflexion démarrée l’année précédente sur la tension historique entre ces deux notions dans la littérature théologique et juridique dès le christianisme primitif. La clé interprétative a été offerte par la phrase qui, dans les mots de Max Weber, résume l’essence normative du pouvoir charismatique : « Il est écrit, mais je vous dis. » Loin de se réduire, d’un côté, à la normale dialectique entre un texte et son interprétation ou, de l’autre, à la négation pure et simple de la règle écrite par une instance de nature différente, cette phrase a dévoilé plutôt l’existence d’un type de normativité à la validité plus complexe. Le séminaire a tâché ainsi de comprendre dans quels termes on peut parler de règles charismatiques ou du charisme de l’office (Amtcharisma), c’est-à-dire d’un dispositif où les deux notions s’organisent selon une compatibilité entre opposés. À la lumière des épîtres aux Romains et aux Corinthiens (1re) de saint Paul, le séminaire s’est arrêté sur l’interprétation thomiste qui identifie le charisme avec la notion de « grâce gratuitement donnée » (gratia gratis data) dont tout individu peut bénéficier – indépendamment de sa sainteté personnelle – pour coopérer au salut d’autrui. Dans ce divorce thomiste entre sainteté et pouvoir charismatique, le discours de la théologie offre un instrument de légitimation important au politique, tout en déliant celui-ci de son adhésion totale aux principes transcendants. Le séminaire a ensuite analysé le débat qui s’est développé entre le XIXe et le XXe siècle autour de l’organisation des premières communautés chrétiennes (Harnack, Sohm, Saleilles, Holl, Käsemann) pour valider l’hypothèse selon laquelle cette complexio oppositorum entre office et charisme a pu se faire moins sous la figure du judicium que sous celle de l’administratio.

2Dans le cadre de ce séminaire, le 14 décembre 2011, Bernard Harcourt, professeur de l’Université de Chicago, est intervenu sur le thème « La dangerosité et l’assujettissement. À partir de M. Foucault, Mal faire, dire vrai. Fonction de l’aveu ».

3La journée d’étude Obéir et désobeir co-organisée le 17 janvier 2012 par le CENJ Yan-Thomas et le CEMS sous l’égide de l’Institut Marcel-Mauss a été l’occasion pour prolonger et discuter ces thèses avec d’autres collègues. Titre de la communication : Aux sources de l’obéissance. Retour sur le charisme.

4Activité de direction scientifique : directeur de l’École d’été « Euro-pâische Rechtsgeschichte » au Max Planck Institut für Europäische Rechtsgeschichte de Francfort-sur-le-Main (29 juillet-2 août).

Publications

  • « Le droit, la comparaison, l’histoire », dans Faire des sciences sociales, volume Comparer, sous la dir. d’Olivier Remaud et al., Éditions de l’EHESS, 2012, p. 125-158.
  • « Pour une histoire des “mesures”. À propos de la normativité policière », Rechtsgeschichte, n° 19, 2011, p. 248-252.
  • Avec Marie-Angèle Hermitte, édition et présentation de Yan Thomas, Les opérations du droit, Paris, Seuil-Gallimard, éditions de l’EHESS, collection « Hautes Études », 2011.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paolo Napoli, « Corpus iuris administrations. Histoire des catégories et des pratiques normatives », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 514-515.

Référence électronique

Paolo Napoli, « Corpus iuris administrations. Histoire des catégories et des pratiques normatives », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 27 avril 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/22016

Haut de page

Auteur

Paolo Napoli

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org