Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Signes, formes, représentations

Musique, musicologie et sciences sociales

Esteban Buch
p. 500-501

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Esteban Buch, directeur d’études

Musique et politique au XXe siècle

1L’essentiel du séminaire a été consacré à une étude du scandale de la création du Sacre du printemps, le ballet d’Igor Stravinsky, Vaslav Nijinsky et Nicolas Roerich, le 29 mai 1913 au Théâtre des Champs-Élysées de Paris. Cet épisode joue un rôle clé dans l’historiographie de la musique du XXe siècle et dans celle de la danse contemporaine, dont témoigne cette phrase du musicologue Dominique Jameux : « Il allait être opportun que le siècle des abominations à venir fût ainsi symboliquement sacré par un tel éloge sonore de la barbarie. » Dans la foulée de cette réflexion historiographique, nous nous sommes attaqués à une révision systématique des sources, les archives de la Préfecture de police par exemple, à notre connaissance jamais consultées à ce sujet, mais aussi la presse de l’époque, déjà bien explorée par Truman Bullard, François Lesure ou Thomas Kelly. Cela nous a conduit à une critique de certains « mythèmes » récurrents dans les récits de l’épisode, par exemple l’idée d’une « lutte de classes » avancée récemment encore par Alex Ross. Le double rôle de Stravinsky comme objet et source de ces récits a retenu notre attention, dans la mesure où le compositeur est à l’origine d’une vision réductrice qui fait de la musique, plutôt que de la danse, la cible principale. Enfin nous avons tenté de construire de nouvelles hypothèses pour comprendre le déroulement du scandale, en mettant en relation certaines réactions hostiles dans la salle du TCE avec celles suscitées à la même époque par les « zoos humains » du Jardin d’acclimatation ou des Expositions universelles. Le Sacre du printemps nous est ainsi apparu comme la mise en scène fictionnelle d’une « forme élémentaire de la vie religieuse », pour paraphraser l’ouvrage de Durkheim paru l’année précédente, où tout aussi bien la musique que la danse transgressent les conventions de représentation de l’altérité anthropologique, scellant ainsi par la même occasion leur inscription dans la modernité artistique. Dans la dernière partie du séminaire, nous avons entendu une série d’exposés d’étudiants consacrés à différents scandales de l’histoire de la musique et de la littérature.

Publications

  • Tangos cultos. Kagel, JJ Castro, Mastropiero y otros cruces musicales, Buenos Aires, Gourmet Musical, 2012, 219 p.
  • « La scène concrète », dans Pierre Schaeffer. Les constructions impatientes, sous la dir. de Martin Kaltenecker et Karine Le Bail, Paris, CNRS éditions, 2012, p. 152-163.
  • « Trayectorias de Gustavo Beytelmann : Io cercano se aleja », dans Tangos cultos, op. cit., p. 146-175.
  • « Le projet tango de Gotan Project », dans Musiques au monde. La tradition au prisme de la création, sous la dir. d’Emmanuelle Olivier, Sampzon Delatour France, 2012, p. 117-134 ; version espagnole, « El proyecto tango de Gotan Project », Afuera. Revista de crítica cultural, dossier Las ciencias sociales a la escucha del tango, sous la dir. de Marina Cañardo et Camila Juàrez, 2011, consultable en ligne : www.revistaafuera.com.
  • « La machine dans le garage : rock, totalitarisme, pornographie chez Pink Floyd et Frank Zappa », dans Le son des rouages. Représentations musicales des rapports homme-machine au XXe siècle, sous la dir. de Sara Iglesias et Igor Contreras Zubillaga, Sampzon Delatour France, 2011, p. 127-152.
  • « De la musique au politique, en passant par la culture », dans L’institution musicale, sous la dir. de Jean-Michel Bardez, Jean-Marie Donegani, Damien Mahiet et Bruno Moysan, Sampzon Delatour France, 2011, p. 112-121.
  • « Philosophies de la radio par gros temps », Critique, n° 773, « Comme à la radio Adorno, Schaeffer, Veinstein, Szendy », septembre 2011, p. 740-750.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Esteban Buch, « Musique, musicologie et sciences sociales », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 500-501.

Référence électronique

Esteban Buch, « Musique, musicologie et sciences sociales », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 23 mai 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/22000

Haut de page

Auteur

Esteban Buch

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org