Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Philosophie et épistémologie

La constitution du sujet dans les sociétés contemporaines, XVIIIe-XXe siècle

Marcel Gauchet
p. 476

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Marcel Gauchet, directeur d’études

La radicalisation de la modernité : l’histoire et le droit

1Sur la base de l’hypothèse générale antérieurement établie relativement à la radicalisation structurelle de la modernité, le séminaire de cette année a envisagé la radicalisation de l’orientation historique. Un phénomène qui se présente de manière trompeuse sous les traits de la « disparition de l’histoire ». On a montré comment il correspond au contraire à un approfondissement de la relation au passé et à l’avenir, approfondissement qui explique les manifestations déconcertantes observées sur ces deux fronts. S’agissant en particulier du rapport à l’avenir et à sa production, on est longuement revenu sur la signification de l’économie au sein de la société de l’histoire. On a procédé à un examen critique de la notion de « capitalisme » à la lumière des transformations actuelles des systèmes économiques. Ces développements n’ont pas permis d’aborder le problème du droit, contrairement au programme annoncé. Son analyse a été renvoyée à l’année prochaine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcel Gauchet, « La constitution du sujet dans les sociétés contemporaines, XVIIIe-XXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 476.

Référence électronique

Marcel Gauchet, « La constitution du sujet dans les sociétés contemporaines, XVIIIe-XXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 30 avril 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/21983

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org