Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Philosophie et épistémologie

Philosophie et sociologie

Bruno Karsenti, Jean-Louis Fabiani, Cyril Lemieux et Francesco Callegaro
p. 465-466

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Bruno Karsenti, Jean-Louis Fabiani, Cyril Lemieux, directeurs d’études
Francesco Callegaro, docteur de l’EHESS

Sociologie/philosophie. Les enjeux d’une conjonction

1Ce séminaire, pour la seconde année, a confronté les approches de philosophes et de sociologues sur les questions de normativité et de rationalité qui se posent spécifiquement dans le cadre des sociétés modernes. Dans une première séance introductive, les quatre organisateurs ont présenté tour à tour leurs perspectives concernant la manière d’entendre cette confrontation, dans laquelle il ne s’agit pas de confondre les méthodes propres à chacune des disciplines, mais de faire apparaître les infléchissements qu’elles subissent dès lors qu’elles sont articulées sur des terrains sociohistoriques déterminés. Ont été particulièrement soulignées les conditions d’une sociologie de la philosophie, d’une philosophie sociale distincte de la philosophie politique et de l’épistémologie des sciences sociales, ainsi que d’une théorie de la modernité qui placerait en son centre l’émergence des sciences sociales et les déplacements induits par cette formation de savoir dans le champ conceptuel de la philosophie. On a arpenté, au cours des séances suivantes, différents lieux où s’illustre cette confrontation, en alternant systématiquement les deux voix disciplinaires. Barbara Carnevali (IEA) a présenté pour commencer son travail sur le prestige, pierre d’angle d’une « esthétique sociale » non réductrice des phénomènes esthétiques. Antoine Lilti (EHESS) a ensuite montré comment une certaine approche historique des Lumières, axée sur les mutations correlatives de la « Parrêsia » et de l’espace public, était en mesure de dégager une source de la critique sociale qu’a tendance à minorer la philosophie sociale de la reconnaissance. Gildas Salmon (CNRS-EHESS) a traité des limites d’une archéologie des sciences sociales inspirée de Foucault, en la recentrant sur la question du comparatisme anthropologique qui en est le point aveugle. Isabelle Thireau (EHESS), à l’appui de son livre récent sur certaines formes de critique publique à l’œuvre dans la société chinoise contemporaine, a engagé une réflexion sur les conditions d’une pragmatique sociale des pratiques démocratiques. François Athané (Université Paris-Sorbonne) a reconstitué une histoire de la modernité en prenant pour fil conducteur les transformations des formes de transferts, en faisant valoir une série de distinctions analytiques dont les critères centraux sont l’exigibilité et la substituabilité du prestataire. Enfin, dans une dernière séance, Dominique Linhardt (EHESS-CNRS) a montré les difficultés inhérentes à la constitution d’une sociologie de l’État dans l’histoire de la discipline, et comment une démarche d’inspiration pragmatique est susceptible d’ouvrir de nouvelles perspectives.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bruno Karsenti, Jean-Louis Fabiani, Cyril Lemieux et Francesco Callegaro, « Philosophie et sociologie », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 465-466.

Référence électronique

Bruno Karsenti, Jean-Louis Fabiani, Cyril Lemieux et Francesco Callegaro, « Philosophie et sociologie », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/21970

Haut de page

Auteurs

Bruno Karsenti

Articles du même auteur

Jean-Louis Fabiani

Articles du même auteur

Cyril Lemieux

Articles du même auteur

Francesco Callegaro

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org