Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Sociologie

Approches politiques du religieux. Sociohistoire des relations entre religion et politique

Patrick Michel
p. 456-457

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Patrick Michel, directeur d’études

Approches politiques du religieux

1Face à l’accélération ressentie du mouvement qui travaille nos sociétés, les recompositions du religieux peuvent être constituées en autant d’indicateurs et de modalités de gestion de la redéfinition d’un rapport au temps, à l’espace et à l’autorité ; d’indicateurs et de modalités de gestion d’une crise affectant centralement l’identité ; d’indicateurs et de modalités de gestion d’un déficit du politique à ce point cruel qu’il lui manquerait même les mots politiques pour se dire.

2Cette problématique, développée en début d’année, a été ensuite testée sur deux dossiers : la relation entre politique et religion dans l’Europe postcommuniste, d’une part, les repositionnements des religions historiques dans un paysage mondial nouveau, de l’autre. Le premier a été l’occasion de revisiter la question du rôle du religieux comme indicateur privilégié de l’établissement d’un rapport au pluriel, au service d’une pluralisation de la scène sociopolitique sous le communisme, comme critique de cette pluralisation après l’effondrement de celui-ci. Dans ce cadre, Ciprian Mihali, professeur à l’Université Babeş-Bolyai de Cluj-Napoca et directeur d’études invité à l’EHESS, a présenté ses travaux sur religion et politique dans la Roumanie post-communiste.

3Concernant l’analyse des repositionnements des religions historiques dans un paysage mondial nouveau, l’entrée retenue a été l’étude de la politique de canonisation du Vatican (sous Jean-Paul II et Benoît XVI).

4Depuis son élection en 1978, Jean-Paul II a en effet davantage canonisé et béatifié que tous les papes précédents, certains n’ayant pas hésité à taxer cette pratique, poursuivie depuis 2005 par Benoît XVI, d’inflationniste, lorsque n’était pas évoquée, pour la déplorer, une fabrique de saints. Cette pratique, souvent perçue comme une rupture avec la tradition, témoigne sans doute d’une analyse stratégique renouvelée du Saint-Siège sur la présence de l’Église au monde, où la convocation de la sainteté jouerait un rôle central, comme emblème et vecteur de la « nouvelle évangélisation » voulue par Jean-Paul II. Ce qui a conduit à se pencher, à partir du recours massif et réitéré aux canonisations et béatifications, sur les réagencements du dispositif Vatican dont ces canonisations et béatifications constitueraient tant une attestation qu’un moyen. Et à chercher à mettre au jour ce que ces ajustements sont susceptibles de révéler des recompositions du contemporain. L’objectif a été en conséquence de s’interroger sur le sens (dans la double acception de signification et d’orientation) de cette fabrique contemporaine d’Élus, et dès lors de réunir quelques éléments d’une anthropologie politique de la production et des usages actuels de la sainteté canonisée.

5Jesús García-Ruiz, directeur de recherche émérite au CNRS, a prolongé cette perspective en s’interrogeant sur les usages contemporains de la sainteté en Amérique latine.

6En marge de cette réflexion, trois séances ont été consacrées à la présentation de travaux d’étudiants : Audrey Chérubin (EHESS) a ainsi exposé son analyse des mobilisations visant la remise en cause du confessionnalisme libanais ; Maria Coma (EHESS) a traité du Renouveau charismatique catholique ; Abigail Bassac (EHESS) des relations entre la Fédération protestante de France et l’État ; Romain Carron (ENS) a rendu compte de son enquête sur la communauté orthodoxe Saint-Serge à Paris ; Jean-Philippe Alexis (EHESS) de celle qu’il a effectuée dans une communauté catholique de l’immigration haïtienne, également à Paris ; Gabriel Binkowski (EHESS) s’est interrogé sur les rapports entre foi évangélique et soins psychiques ; Christine Wornom (EHESS) a présenté une analyse des débats autour de la construction d’un centre culturel islamique à Ground zero ; Carlos Alvarez (Centre Sèvres) les premiers résultats de sa thèse en cours sur l’émergence du sujet dans l’acte de croire chez Michel de Certeau. Enfin, Alexandre Kazerouni (Science Po) est intervenu sur la place et le rôle de l’islam en situation d’ouverture de nouveaux musées dans les pays du Golfe.

Publications

  • Avec Cyprian Mihali et Philippe Salazar, Figures de l’État et institutionnalisation du pouvoir, Cluj (Roumanie), Agence universitaire de la francophonie, Idea, collection « Savoirs francophones », 2011, 239 p.
  • « Évolutions contemporaines de l’État – Éléments de réflexion », dans Figures de l’État et institutionnalisation du pouvoir, op. cit., p. 7-13.
  • « Pratiques de la laïcité », dans Figures de l’État et institutionnalisation du pouvoir, op. cit., p. 133-145.
  • « Religia i jej związki z pluralizmem w pokomunistycnej Polsce », dans Polska po 20 latach wolności, sous la dir. de Marta Bucholc, Slavomir Mandes, Tadeusz Szawiel et Joanna Wawrzyniak, Varsovie, Wydawnictwa Uniwersytetu Warszawskiego, 2011, p. 263-273.
  • « Concluding comments : Concerning the current recompositions of religion and of politics », dans Religion and the StateA Comparative Sociology, sous la dir. de Jack Barbalet, Adam Possamai et Bryan S. Turner, Londres-New York, Anthem Press, 2011, p. 265-276.
  • Avec Jesús García-Ruiz, « Neopentecostalism in Latin America : Contribution to a political anthropology of globalisation », International Social Science Journal, n° 202, 2011, p. 411-424.
  • « La “religion”, objet sociologique pertinent ? », dans Qu’est-ce que le religieux ? Religion et politique, sous la dir. d’Alain Caillé, Paris, La Découverte, 2012, p. 155-166.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Michel, « Approches politiques du religieux. Sociohistoire des relations entre religion et politique », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 456-457.

Référence électronique

Patrick Michel, « Approches politiques du religieux. Sociohistoire des relations entre religion et politique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 25 avril 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/21963

Haut de page

Auteur

Patrick Michel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org