Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie et subjectivité

Richard Rechtman et Simeng Wang
p. 403-404

Texte intégral

Richard Rechtman, directeur d’études

Produire des subjectivités, hiérarchiser des altérités

1Cette année le séminaire a tout d’abord poursuivi la généalogie de la notion de subjectivité en anthropologie. Puis nous sommes repartis de ce que nous appelons les « avatars de la normalité souffrante », c’est-à-dire les formes contemporaines de souffrance psychique qui ne traduisent pas un désordre mental, mais qui, à l’inverse, sont interprétées comme l’expression d’une souffrance réputée sociale. Qu’il s’agisse du stress au travail, de ces fameux risques psychosociaux ou encore des formes plus mouvantes de victimisation, chacune d’elle est aujourd’hui pensée comme la conséquence d’une injustice sociale, avant d’être une faiblesse singulière. Alors que l’attribut de la souffrance psychique fut, depuis l’origine de la psychiatrie, la signature d’une affaire singulière sans autre signification que celle d’une marque au pire honteuse, au mieux simplement révélatrice de celui ou de celle qui en souffre, les souffrances de l’intime non pathologique sont devenues des marqueurs de la contradiction sociale.

2C’est ce processus que nous avons étudié au cours de l’année : le tournant qui a permis que la subjectivité se pense paradoxalement comme le produit non d’une singularité où se révèle la fragilité de l’intime, mais bien plus comme l’espace virtuellement individuel ou résonne le collectif. L’analyse de cette transformation a permis de saisir le processus à travers lequel la souffrance psychique a été extraite du giron de la psychiatrie – quand bien même les « psy » en font leur affaire, tout au moins ils s’y essayent – pour intégrer de plein droit le registre des luttes sociales. La mise en cause des souffrances de l’intime contre les abus du monde du travail, la progressive mobilisation des syndicats autour des risques psychosociaux et des suicides en entreprise témoignent de cette nouvelle emprise du sujet sur le monde social. Mais il s’agissait également de montrer comment derrière cette montée en puissance, d’autres catégories, bien moins loties, peinaient à se faire reconnaître à travers cet attribut du sujet. Plus encore, c’était justement cet attribut du sujet qui les pénalisait dans leur progression vers une conquête de leurs droits. Les fous, d’une part, sujets incomplètement reconnus au travers desquels se dévoilent les contradictions de la psychiatrie. Les adolescents ensuite, figures par excellence de sujets en construction et donc inachevés, dont l’incomplétude psychique viendrait justifier un traitement social distinct.

3Le séminaire a également accueilli plusieurs chercheurs étrangers. Sonia Malouf professeure d’anthropologie à l’Université Fédérale de Santa Catarina, Brésil, est revenue sur l’anthropologie du sujet à partir des régimes de subjectivation. Nick Mai, de la London Metropolitan University, a présenté ses travaux et ses films sur les controverses actuelles autour de la lutte contre le trafic d’êtres humains et les revendications des travailleurs du sexe. Enfin, John Bowen, de la Washington University de Saint Louis, a présenté ses derniers travaux sur les deux régimes de la Charia en Angleterre.

Richard Rechtman, directeur d’études
Simeng Wang, doctorante

Éléments de psychiatrie transculturelle

4Compte rendu non communiqué

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Richard Rechtman et Simeng Wang, « Anthropologie et subjectivité », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 403-404.

Référence électronique

Richard Rechtman et Simeng Wang, « Anthropologie et subjectivité », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 27 avril 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/21917

Haut de page

Auteurs

Richard Rechtman

Articles du même auteur

Simeng Wang

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org