Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie du changement social

Jean-Pierre Olivier de Sardan
p. 363-364

Texte intégral

Jean-Pierre Olivier de Sardan, directeur d’études (*)

Anthropologie des actions publiques

1Le séminaire s’est déroulé sur trois journées, avec de nombreux étudiants venus de Paris (EHESS, HEC et ENGREF).

2Les travaux ont porté sur divers aspects d’une anthropologie des actions publiques en Afrique, autrement dit sur la délivrance de biens et/ou services publics et/ou collectifs, à travers diverses configurations institutionnelles constituant autant de modes de gouvernance : bureaucratique, communal, développementiste, associatif, chefferial, religieux, mécénal et marchand.

3Le responsable du séminaire a d’abord proposé le premier jour une introduction générale au thème sous le titre « Pour une socio-anthropologie de la délivrance des biens et services publics et collectifs » en montrant comment l’anthropologie du développement avait débouché sur une anthropologie plus vaste des actions publiques, et des modes de gouvernance, autrement dit des multiples formes d’interactions entre les usagers/citoyens et les dispositifs d’intervention, quels qu’en soient les acteurs, tout en restant dans une perspective empirique et non normative. Il a, le lendemain, développé une analyse des « problèmes négligés des politiques publiques en Afrique de l’Ouest », en particulier autour des écarts entre d’un côté les objectifs recherchés et les dispositifs d’action, et de l’autre côté la mise en oeuvre et les dérives ou effets imprévus, en s’appuyant sur de nombreux exemples. Le dernier jour, il a présenté le concept de « normes pratiques » comme outil d’investigation sur les écarts significatifs entre normes officielles et comportements des agents publics.

4Six intervenants invités ont également prononcé des exposés au cours de ces trois jours. Johanna Siméant (Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne) s’est intéressée au concept d’advocacy avec pour objectif d’élucider les raisons de « la diffusion internationale d’un impératif de conformation de la “société civile” ». Denis Pesche (CIRAD) a analysé le rôle des « organisations paysannes dans les processus d’élaboration des politiques publiques » en privilégiant les « formes d’engagement et jeux d’acteurs ». Giorgio Blundo (EHESS) quant à lui a pris pour objet « La force des redevabilités faibles. Interventionnisme et service public en Afrique de l’Ouest », autour de l’exemple des services forestiers. Mahaman Moha (LASDEL, Niger) est intervenu sur le thème des politiques publiques de santé, en prenant le cas spécifique de « la lutte contre le VIH-sida et la PTME (prévention de la transmission mère-enfant) ». Philippe Lavigne Delville a défini les contours d’une « ethnographie de la conception de projets », avec le cas des projets d’appui à la société civile menés par l’UE au Niger. Enfin Mirco Göpfert (Université de Mainz, Allemagne) s’est focalisé sur « la rédaction des procès-verbaux dans la gendarmerie nigérienne » avec pour objectif de définir une « esthétique de la bureaucratie ».

Publications

  • « Povertà diffusa e nuove crisi alimentari in Niger : un problema cronico », dans Niger : problematiche sociopolitiche, risorse energetiche e attori internazionali, sous la dir. d’Adrian Piga et Roberto Cajati, 2011, Rome, Istituto italiano per l’Africa e l’Oriente, 2011, p. 139-150.
  • « “Local actors” agency, far from media dramatization : The Niger “famine” in 2005 », dans Disasters, Development and Humanitarian Aid : New Challenges for Anthropology, sous la dir. de Bruno Ricclo, Chiara Brambilla et Mara Benadusi, Rimini, Guaraldi, 2011, p. 87-105.
  • « L’anthropologie peut-elle être un sport collectif ? ECRIS, vingt ans après... », dans Auf dem Boden der Tatsachen. Festschrift für Thomas Bierschenk, sous la dir. de Pierre-Yves Le Meur, Nikolaus Schareika et Eva Spies, Köppe, Köln, Mainzer Beiträge zur Afrikaforschung, 2011, p. 31-44.
  • « Enchâssement et normes informelles. Les institutionnalismes et l’anthropologie », dans Une anthropologie entre pouvoirs et histoire. Conversations autour de l’œuvre de Jean-Pierre Chauveau, sous la dir. de Eyolf Jul-Larsen, Pierre-Joseph Laurent, Pierre-Yves Le Meur et Éric Léonard, Paris, Karthala, 2011.
  • « Promouvoir la recherche face à la consultance. Autour de l’expérience du LASDEL (Niger-Bénin) », Cahiers d’études africaines, nos 202-203, 2011, p. 419-453.
  • « Réponse à Patrick Chabal », Cahiers détudes africaines, n° 204, 2011, p. 989-996.
  • « Aide humanitaire ou aide au développement ? La “famine” de 2005 au Niger », Ethnologie française, vol. 41, n° 3, 2011, p. 415-429.
  • Avec Valéry Ridde, « Une comparaison provisoire des politiques d’exemption de paiement dans trois pays sahéliens (Burkina Faso, Mali, Niger) », Études et travaux du LASDEL, n° 89, 2011.
  • « Gouvernance locale. La délivrance de quatre biens publics dans trois communes nigériennes », Études et travaux du LASDEL, n° 95, 2011.
  • Avec Nassirou Bako Arifari, « La référence obstétricale au Bénin. Étude socio-anthropologique », Études et travaux du LASDEL, n° 97, 2011.
  • Compte rendu de l’ouvrage de Brenda Chalfin, Neoliberal Frontiers. An Ethnography of Sovereignty in West Africa, dans Politique Africaine, Chicago, Chicago University Press, n° 123, 2011, p. 141-146.
  • Compte rendu de l’ouvrage de Béatrice Hibou, Anatomie politique de la domination, Paris, La Découverte, 2011, dans Annales, vol. 67, n° 1, 2011, p. 283-286.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Olivier de Sardan, « Anthropologie du changement social », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 363-364.

Référence électronique

Jean-Pierre Olivier de Sardan, « Anthropologie du changement social », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 25 avril 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/21887

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Olivier de Sardan

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org