Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Écologie symbolique

Philippe Descola
p. 356-357

Texte intégral

Philippe Descola, directeur d’études

Figurer le monde : microcosmes, macrocosmes, paysages

1L’objectif du séminaire était de revenir sur la question du paysage, déjà abordée entre 2004 et 2006, afin de mettre en évidence une double caractéristique paradoxale de cet objet : d’une part que, en dépit de similitudes apparentes de contenu ou de sujet, les différentes formes reconnues de figuration paysagère, notamment les deux principales – l’extrême-oriental et l’européenne –, répondent à des intentions figuratives et à des types d’agence iconique qui sont sans commune mesure ; et, d’autre part, que le mécanisme même de la figuration paysagère s’appuie sur un dispositif, la représentation à une autre échelle d’un assemblage d’éléments du monde, qui est non seulement partagé par toutes les formes de peinture de paysage, mais dont on retrouve aussi des traces dans des cultures qui n’ont pas de tradition paysagère explicite. Le premier point a été illustré par des développements sur la figuration de paysage à la Renaissance, dans l’Antiquité romaine, en Chine et dans des formes de représentations plus contemporaines que l’on a pris l’habitude de qualifier de paysage : la peinture du dreamscape par les Aborigènes australiens, les « visions animistes » des « végétalistes » shipibo (Amazonie péruvienne) ou de l’école des Woodlands (Canada), en spécifiant dans chaque cas les principes ontologiques différents que les figurations mettent en scène. Le deuxième point a été abordé à travers une réflexion générale sur la miniaturisation du monde réel et ses conséquences, notamment en ce qui concerne le type de connaissance original qu’elle rend possible – synthétique plutôt qu’analytique – et le contexte d’interaction imaginaire qu’elle produit.

2Une série d’exposés a ensuite permis d’examiner plus avant ces divers points sur la base d’études de cas ou de processus. Ont tour à tour été abordés la façon dont Faulkner perçoit et décrit le paysage du comté de Yoknapatawpha, le décor de la plupart de ses romans (Jean Jamin, EHESS) ; la topologie politique de l’engagement dans les lieux chez les Totonaques du Mexique (Nicolas Ellison, EHESS) ; le rôle des sons, des mouvements, et des relations aux non-humains dans l’appréhension de l’environnement en Nouvelle-Guinée (Florence Brunois, CNRS) ; les formes et perceptions du paysage en Grèce ancienne (Cecilia D’Ercole, EHESS) ; l’évolution des paysages anthropomorphes depuis la Renaissance jusqu’aux praticiens contemporains du bio-art (Jeanette Zwingenberger, historienne et critique d’art) ; la miniaturisation rituelle en Mésoamérique comme forme d’action sur le paysage (Perig Pitrou, University College, Londres) ; les conceptions de l’environnement et de la morphogénèse par les Aborigènes australiens (Marika Moisseeff, CNRS) ; l’origine, l’historicité et l’instrumentalisation des « bois sacrés » dans les savanes du sud du Bénin et du Togo (Dominique Juhé-Beaulaton, CNRS).

Publications

  • Avec Anne Cheng, Christian Goudineau, Nicolas Grimai, Henry Laurens, John Scheid et Michel Tardieu, Les grandes civilisations, Paris, Bayard/Collège de France, 2011.
  • Claude Lévi-Strauss. Un parcours dans le siècle, Paris, Odile Jacob/Collège de France, 2012, 302 p.
  • « Naturalismes d’aujourd’hui », entretien avec Aliénor Bertrand, Frank Burbage et Nathalie Chouchan, Cahiers philosophiques, n° 127, 4e trimestre 2011, p. 23-40.
  • « Diversité biologique, diversité culturelle et développement durable », dans Identités à la dérive, Marseille, Parenthèses, 2011, p. 335-352.
  • « Notre nature si singulière », dans Anciens et Modernes par-delà nature et société, sous la dir. de Stéphane Haber et Arnaud Macé, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, collection « Annales littéraires », 2012, p. 21-45.
  • « Formes naturelles et classifications symboliques », dans La vie des formes, sous la dir. de Jean-Pierre Changeux, Paris, Odile Jacob/Collège de France, 2012, p. 67-90.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Descola, « Écologie symbolique », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 356-357.

Référence électronique

Philippe Descola, « Écologie symbolique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 22 juin 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/21880

Haut de page

Auteur

Philippe Descola

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org