Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire comparée de la régulation socio-économique en France et en Angleterre, 1680-1848

Philippe Minard
p. 190-191

Texte intégral

Philippe Minard, directeur d’études

État, travail et société (Angleterre, France, et colonies, XVIIIe-XIXe siècles)

1Le séminaire a poursuivi l’orientation prise l’an dernier, tournée vers les questions du travail et des modes de régulation sociopolitiques en France et en Angleterre.

2Une première séquence a porté sur les institutions et l’encadrement du travail, avec la poursuite de la réflexion entamée l’année précédente sur les nouvelles approches du monde corporatif dans la capitale française (Laurence Croq, sur les merciers ; Marie-Agnès Dequidt sur les horlogers) et à Nantes (Samuel Guicheteau sur les portefaix), La question de l’apprentissage et de son encadrement, avant et après la Révolution française (Claire Lemercier), constitue un bon test pour comprendre les attentes institutionnelles des acteurs. En regard, l’examen précis des modes d’encadrement réglementaire en Angleterre conduit à remettre en cause d’une autre manière l’opposition traditionnellement retenue entre travail « libre » et « non-libre » (Philippe Minard).

3Une deuxième séquence a été consacrée aux circulations entre France et Angleterre, à travers les exemples du Traité de la police de France (1763) de William Mildmay (Vincent Denis) et des ouvriers britanniques venus en France au XIXe siècle (Fabrice Bensimon), En écho à la table ronde consacrée par la Société d’Histoire Moderne et Contemporaine en 2009 au thème de « la réforme » (voir RHMC 56-4 bis, supplément 2009), l’analyse du discours réformiste en Grande-Bretagne à la fin du XVIIIe siècle (Rémy Duthille) permet de repérer les conditions politiques particulières de la circulation de ce thème entre les deux pays.

4La dernière séquence a été centrée sur les travaux de William Ashworth, de l’université de Liverpool, directeur d’études invité, comparant les conditions institutionnelles et politiques des processus d’industrialisation en France et en Angleterre, notamment, dans ce dernier pays, à travers les modalités de constitution d’une expertise technique via le système fiscal et douanier, et le rôle du Board of trade and Plantations.

5Enfin, la discussion entamée les années précédentes à partir des travaux de Kenneth Pomeranz sur la « divergence » a rebondi avec l’intervention de Prasannan Parthasarathi (Boston College, États-Unis) à partir de son récent livre Why Europe grew rich and Asia did not.

Publications

  • Avec Vincent Milliot et Michel Porret, La grande chevauchée. Faire de l’histoire avec Daniel Roche, Genève, Droz, 2011 (Inclus Ph. Minard, “L’histoire sociale en héritage », p. 21-32).
  • Avec Corine Maitte et Matthieu de Oliveira, La gloire de l’industrie. Faire de l’histoire avec Gérard Gayot, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2012.
  • « Pour l’histoire connectée », compte rendu de Romain Bertand, L’Histoire à parts égales, Paris, Seuil, 2011, www.laviedesidees.fr, 4 avril 2012 (version anglaise : Dutchmen and Javanese : Connected History, consultable en ligne : www.booksandideas.net, 19 mai).
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Minard, « Histoire comparée de la régulation socio-économique en France et en Angleterre, 1680-1848 », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 190-191.

Référence électronique

Philippe Minard, « Histoire comparée de la régulation socio-économique en France et en Angleterre, 1680-1848 », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 30 avril 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/21746

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org