Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire économique et sociale des campagnes (XVIIe-XXe siècle)

Gérard Béaur
p. 185-186

Texte intégral

Gérard Béaur, directeur d’études

1Le séminaire est entré dans sa onzième année et accueille toujours deux fois par mois les étudiants et les collègues dont l’intérêt se porte vers l’histoire de l’agriculture et, plus largement, vers l’histoire du monde rural. Institué en collaboration avec Annie Antoine (Université de Rennes 2), Jean-Michel Chevet (INRA), Jean Duma (Université de Paris-Ouest Nanterre La-Défense) et Nadine Vivier (Université du Maine), c’est un lieu ouvert à tous ceux qui sont à la fois curieux de mieux connaître la recherche en train de se faire et d’entendre des chercheurs venus de tous les horizons exposer leurs travaux, leurs doutes, leurs hypothèses et leurs résultats. Il entend ainsi franchir le seuil des recherches érudites, étroitement hexagonales, voire monographiques, pour être un centre de réflexion et de débat qui permette une véritable mise en perspective internationale et qui donne des clés d’interprétation pour les sociétés contemporaines. Cette prise de position explique que les questions qui y sont abordées cette année aient balayé très large chronologiquement et aient été traitées par de nombreux collègues étrangers. Sur treize séances, il y eut quatre présentations par des collègues espagnols, deux par un Italien, une par un Portugais, une par un Mexicain, deux par des Nord-Américains et seulement trois par des Français. On ne saurait mieux afficher ce qui différencie ce séminaire des rares endroits où l’on « fait » encore de l’histoire rurale : la mise en perspective internationale est une priorité qui évite les fausses évidences et les illusions sur l’exceptionnalité ou la banalité des phénomènes observées. Les thématiques qui ont été discutées ont toutes été en phase avec les activités du groupe de recherches ERHIMOR (Équipe de recherches pour l’histoire du monde rural) et avec les axes du GDR (groupement de recherche) « Histoire des campagnes européennes » : les crises ; les droits de propriété ; les voies de l’essor économique ; les différenciations sociales. Ce n’est pas un hasard si les premières séances ont rendu compte des rencontres internationales qui ont été impulsées par ces structures.

2Gérard Béaur a ouvert le séminaire en analysant les conclusions tirées de deux rencontres qui ont abouti à la publication d’un numéro spécial de la revue Histoire & mesure intitulé Revisiter les crises. Il a ainsi pu faire le point sur les avancées permises par les travaux des collègues étrangers sur cette question classique mais largement délaissée, à tort, par les historiens français. C’est dans ce cadre que Guido Alfani a présenté les effets de la crise démographique qui frappe l’Italie du Nord à la fin du XVIe siècle et qui aurait précipité le déclin économique de cette partie de l’Europe de manière irrémédiable. Dans un autre contexte, Jordi Planas a montré comment le mouvement associatif et le mouvement coopératif avaient constitué deux réponses dissemblables à la crise qui frappe la viticulture catalane au début du XXe siècle.

3Pablo Luna a tiré les leçons du colloque qui s’est tenu à Gérone en juin 2011 sur l’emphytéose, en indiquant quelles formes juridiques elle a pu prendre, comment elle a pu prendre la place de la location, pourquoi elle pouvait séduire les paysans, avant de s’interroger sur les conflits et sur le retard économique qu’elle est censée engendrer. Rui Santos est également intervenu sur ce problème des droits de propriété en rappelant combien l’étendue des droits dont dispose chacun est liée à son statut social, mais est également corrélée à l’offre et à la demande de terres ou aux règles coutumières qui commandent la transmission ou le rapport féodal.

4Liam Mannix a présenté le projet de recherche qu’il a mis en route récemment et qui repose sur l’hypothèse que les ordres monastiques n’étaient pas les propriétaires éloignés de tout effort d’investissement que l’on se plaît à décrire habituellement. Béatrice Craig a retrouvé l’irruption du marché dans les campagnes canadiennes qu’elle réinterprète en montrant que l’arrivée de produits nouveaux crée une demande qui ne peut être satisfaite que par la vente d’autres produits. Eduardo Frias a révélé les voies du succès des producteurs de tomates de Sinaloa au XXe siècle qui ont fini par évincer les maisons de commerce américaines et par conquérir le marché américain. À l’inverse, Angeles Faya a dépeint sous des couleurs sombres l’économie et la société asturienne au XVIIIe siècle, peu ouvertes sur l’extérieur et handicapées par la pauvreté de la population et l’absence d’une bourgeoisie susceptible d’investir.

5Enfin, cinq communications se sont tournées vers les rapports sociaux et la stratification sociale à la campagne. Tandis que Fabrice Boudjaaba exposait les acquis de la rencontre qu’il a organisée sur les rapports de travail au sein de la famille et les liens avec les pratiques de la transmission, Guido Alfani a présenté la grande enquête qu’il a entreprise pour retrouver l’évolution des inégalités économiques dans plusieurs espaces européens, et Rosa Congost a successivement exploré les mécanismes de la construction des hiérarchies sociales et questionné la révolution industrieuse de Jan de Vries dans la Catalogne des XVIIIe-XIXe siècles, puis a découvert les dynamiques sociales à l’œuvre avec l’émergence d’une sorte de classe moyenne au sein de la paysannerie : les menestrals.

Publications

  • Le contrat de mariage, n° spécial des Annales de démographie historique, n° 121, 2011/1, avec introduction « Le contrat de mariage dans les sociétés européennes. Enjeux familiaux et pratiques des acteurs », p. 5-21.
  • Avec Mathieu Marraud et Béatrice Marin « Au cœur des choix familiaux. Conclure ou ne pas conclure un contrat de mariage dans les régions de partage égalitaire au XVIIIe siècle (Chartres et les campagnes beauceronnes) », Annales de démographie historique, n° 121, 2011/1, p. 99-120.
  • Family Formation, Labour and Income Strategies, vol. 3 de Rural Economy and Society in Northwestern Europe 1000-2000 (co-éditeur), Turnhout, Brepols, Corn series, 2011 avec chapitres sur la France en coll., p. 99-154 et introduction en coll., p. 323-347.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gérard Béaur, « Histoire économique et sociale des campagnes (XVIIe-XXe siècle) », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 185-186.

Référence électronique

Gérard Béaur, « Histoire économique et sociale des campagnes (XVIIe-XXe siècle) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 28 juin 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/21743

Haut de page

Auteur

Gérard Béaur

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org