Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire sociale et démographie

Histoire des sociétés européennes, XIXe-XXe siècles. Liens, réseaux, configurations

Maurizio Gribaudi, Hervé Le Bras, Luciano Boi, Patrice Ceccarini et Sara Franceschelli
p. 124-125

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Maurizio Gribaudi, Hervé Le Bras (*), directeurs d’études
Luciano Boi, maître de conférences
Patrice Ceccarini, professeur à l’ENSA Paris-Val de Seine
Sara Franceschelli, maître de conférences à l’ENS-Lyon

Morphologie : des sciences sociales aux sciences du vivant et à l’architecture

1À l’intersection des sciences sociales, de la biologie, des mathématiques, de l’histoire et de l’architecture, le séminaire a continué à recevoir des chercheurs de ces disciplines dans l’intention de constituer un champ scientifique autour d’une approche synthétique des formes et de leur engendrement (morphogénèse) qui remonte à Goethe et a été illustrée par d’Arcy Thomson, René Thom, Aby Warburg entre autres.

2Cette année, le séminaire s’est étendu en organisant, avec l’aide du « plan urbanisme, construction, architecture », trois colloques consacrés à la morphologie urbaine sans pour autant empiéter sur les interventions des chercheurs tous les quinze jours.

3Au cours des séances régulières, sont intervenus Philippe Morel (ENSA Paris-Malaquais) sur « L’architecture, entre empirisme radical et positivisme intégré », Georges Didi-Huberman (EHESS) sur « Montage des images et sens de l’histoire. À propos du Musée imaginaire d’André Malraux », Erika Martelli (Université de Parme) sur « L’autobiographique épique de Michel Leiris », Chiara Cappelletto (Université de Milan) sur « La morphologie et l’idée de virtualité », Franco Moretti (Université de Stanford) sur « At the edges of dramatic networks : a comparative assessment, Aeschylus to Ibsen », Jean-Philippe Cointet (INRA-IFRIS, ISC-PIF) sur « Analyse morphologique des transformations sociales et sémantiques dans les communautés de savoirs », Henri Berestycki (EHESS) sur « La non linéarité des travaux morphogénétiques de Turing », François Graner (CNRS – Institut Curie et Université Paris Diderot) sur « Morphogenèse pendant la métamorphose de la mouche ».

4Les trois colloques se sont déroulés, le premier à la Maison Suger sur le thème de « morphogénèse et structure : l’origine des concepts », les 13 et 14 février 2012, le deuxième à l’École nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD) sur le thème « Territoire, paysage et formes : espace physique et espace social », les 2 et 3 avril 2012, et le troisième au château de La Roche-Guyon sur le thème « Continuité-discontinuité : approches dynamiques des phénomènes urbains », les 10, 11 et 12 juin 2012. Les communications suivantes ont fait l’objet de discussions : Augustin Berque (EHESS) : « Paysage et morphologie, une approche mésologique » ; Patrick Berger (École Polytechnique Fédérale de Lausanne, ENAC) : « Modélisation de morphogenèses urbaines » ; Pierre Franckhauser (Université de Franche-Comté) : « De l’analyse morphologique au concept d’aménagement – l’utilisation de l’approche fractale en géographie urbaine » ; Albert Levy (CNRS, Université Paris 8) : « Morphologie urbaine : la forme urbaine comme forme complexe » ; Peter Saunders (King’s College, Londres) : « Epigenetic landscape : an application of mathematics to biology » ; Maria Filomena Molder (Universidade Nova de Lisbonne) : « L’architecture est un geste (variations sur un thème wittgensteinien) » ; Luciano Boi (CAMS-EHESS) : « Topologie, morphologie et biologie » ; Vincent Fleury (CNRS) : « Topologie et dynamique : l’évolution suit-elle les lignes de courant d’un écoulement quadrupolaire de matière (embryonnaire) » ; Giuseppe Longo (CNRS) : « Turing et au-delà : les calculs, les formes et les possibles » ; Nadine Peyrieras (CNRS) : « Les différentes échelles spatiales et temporelles du vivant et l’émergence des formes au cours de l’embryogenèse animale » ; Mark Burry (SIAL RMIT, Melbourne) : « Liquid stones and petrified wood » ; Alberto Magnaghi (Université de Florence) : « Morphotypologies des paysages historiques : règles de retro-innovation pour le projet du territoire » ; Luc Gwiazdzinski (Université de Grenoble) : « Temps, espaces, usages vers des architectures spatio-temporelles » ; Bénédicte Grosjean (ENSAP de Lille) : « Processus de formation des territoires de “ville diffuse” » ; Hervé Le Bras (EHESS) : « Fractales, automates cellulaires et dynamique de peuplement » ; Fabrizio Gay (IUAV-Venise) : « Durées (sémantiques) des formes édifiées : métamorphose de l’architecture des villes vénitiennes au XXe siècle » ; Sara Franceschelli (ENS-Lyon, ENSAD) : « Paysages dynamiques » ; Zbigniew Smoreda (Orange Labs/SENSe) : « Analyse morphodynamique des communications urbaines » ; Luigi Coccia (Università di Camerino) : « Topologie versus topographie : enquêtes sur la ville continue adriatique » ; Chris Younés (ENSA Paris La-Villette) : « Sur la métamorphose » ; Bruno Giorgini (Université de Bologne et IMERA de Marseille) : « Networks and bridges : connecting cultures ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maurizio Gribaudi, Hervé Le Bras, Luciano Boi, Patrice Ceccarini et Sara Franceschelli, « Histoire des sociétés européennes, XIXe-XXe siècles. Liens, réseaux, configurations », Annuaire de l’EHESS,  | 2013, 124-125.

Référence électronique

Maurizio Gribaudi, Hervé Le Bras, Luciano Boi, Patrice Ceccarini et Sara Franceschelli, « Histoire des sociétés européennes, XIXe-XXe siècles. Liens, réseaux, configurations », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2013, mis en ligne le 16 juillet 2015, consulté le 27 juin 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/21676

Haut de page

Auteurs

Maurizio Gribaudi

Articles du même auteur

Hervé Le Bras

Articles du même auteur

Luciano Boi

Articles du même auteur

Patrice Ceccarini

Articles du même auteur

Sara Franceschelli

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org