Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Signes, formes, représentations

Musique, musicologie et sciences sociales

Esteban Buch
p. 499-500

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Esteban Buch, directeur d’études

Musique et politique au XXe siècle

1Le séminaire de cette année est venu clore un cycle consacré aux « tangos savants » du XXe siècle (c’est-à-dire des tangos écrits par des compositeurs « savants »), et aux différents usages et conceptualisations du clivage musique savante/musique populaire.

2Dans un premier temps, nous avons présenté et discuté un nouveau corpus de documents sur la condamnation du tango par les évêques de France entre novembre 1913 et juin 1914 (essentiellement les Semaines religieuses des différents diocèses, la presse générale et spécialisée, et les archives du cardinal Amette conservées à l’archevêché de Paris). Ensuite, nous avons observé les échos de cette affaire dans le processus créatif d’Erik Satie pour l’écriture de Tango (perpétuel), une pièce du recueil pour piano Sports & Divertissements (1914), à partir notamment des cahiers d’esquisses déposés à la Bibliothèque nationale de France, que nous avons soumis à une analyse détaillée.

3Dans un deuxième temps, nous avons présenté et discuté les approches d’historiens et de sociologues qui ont travaillé sur le clivage savant/populaire au sein de pratiques musicales, littéraires et d’artistes visuels – William Weber, Derek Scott, Hervé Glevarec et Michel Pinet, Lawrence Levine, Jeffrey Weiss, entre autres –, ainsi que certaines contributions à l’étude des notions de genre musical – Jennifer C. Lena et Richard Peterson, Franco Fabbri – et de genre littéraire – Jean-Marie Schaeffer, Marielle Macé. Nous en avons provisoirement conclu à la nécessité d’abandonner l’usage descriptif de termes hyper-génériques tels que savant ou populaire pour mieux en retracer le parcours historique comme matrice théorique et pratique des classements des objets artistiques. Aussi, à l’intérêt de redéployer le débat méthodologique sur les hiérarchies culturelles à partir de la notion de genre entendue comme basic level (au sens de la théorie des catégorisations) du moment présent de l’histoire des pratiques culturelles.

4Par ailleurs, nous avons entendu plusieurs chercheurs invités, à propos de sujets diversement reliés à la thématique spécifique de cette année : Sophie Jacotot (CRAL) et Liz Claire (CRAL), sur l’histoire longue des condamnations de la danse en Occident, le 4 décembre 2009 ; Mitchell Cohen (CUNY, directeur d’études invité à l’EHESS), sur « Wagner as Revolutionary », le 15 janvier 2010 ; Rafael Mandressi (CNRS), sur « Les corps du tango (1900-1920) », le 22 janvier 2010 et « Les controverses historiographiques autour du tango negro », le 21 mai 2010 ; enfin Karen Painter (Université du Minnesota, maîtresse de conférences invitée à l’EHESS), sur « Music & Mass Politics », le 28 mai 2010.

Publications

  • El caso Schönberg. Nacimiento de la vanguardia musical, traduction Horacio Pons, Buenos Aires, Fondo de Cultura Económica, 2010, 359 p.
  • La Grande guerre des musiciens, ouvrage collectif sous la dir. de Stéphane Audoin-Rouzeau, Esteban Buch, Myriam Chimènes et Georgie Durosoir, Lyon, Symétrie, 2010, 248 p.
  • « Composer pendant la guerre, composer avec la guerre », dans op. cit., p. 135-160.
  • « Valeurs morales et controverses autour de l’avant-garde musicale : Heinrich Schenker contre le chromatisme », Les Cahiers de la société québécoise de recherche en musique 11/1-2, Éthique, droit et musique/Ethics, law and music, mars 2010, p. 61-70.
  • « Musique et politique, quel rapport ? », dans Représentation et politique, sous la dir. de Jean-François Robic, Paris, L’Harmattan, 2010.
  • « Los críticos de Schoenberg y el antisemitismo », dans Aporte del pueblo judío a la música, sous la dir. de Mario Benzecry, Buenos Aires, AMIA-Editorial Mila, 2009, p. 49-92.
  • « Un grito sagrado, de la Plaza a YouTube », Ñ. Revista de cultura 7/343, 24 avril 2010, Las palabras de la Revolución, p. 16-17.
  • « Beethoven in the shadows of Berlin : Karajan’s european anthem », Dissent, automne 2009, p. 14-19.
  • « Lulú, la intelectual inconclusa », Lulú. Revista de teorías y técnicas musicales. Edición facsimilar, Buenos Aires, Ediciones Biblitoeca Nacional, 2009, p. 17-18.
  • À propos de Peter Szendy, Tubes. Le philosophe dans le juke-box (Minuit, 2008), Volume ! La revue des musiques populaires, 7/1, La reprise, 2010, p. 281-285.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Esteban Buch, « Musique, musicologie et sciences sociales », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 499-500.

Référence électronique

Esteban Buch, « Musique, musicologie et sciences sociales », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/20750

Haut de page

Auteur

Esteban Buch

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org