Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Ruralités contemporaines

Joseph Goy, Rolande Bonnain-Dulon, Jacques Cloarec, Bernadette Lizet, Martyne Perrot, Martin de La Soudière, Michel Streith, Aline Brochot et Pierre Alphandéry
p. 218-219

Texte intégral

Joseph Goy, directeur d’études
Rolande Bonnain-Dulon, Jacques Cloarec, maîtres de conférences
Bernadette Lizet, directrice de recherche au CNRS
Martyne Perrot, Martin de La Soudière, Michel Streith, chargés de recherche au CNRS
Aline Brochot, ingénieure de recherche au CNRS
Pierre Alphandéry, chargé de recherche à l’INRA

Séminaire interdisciplinaire de recherche

1Comme chaque année, le séminaire a été l’occasion de débattre de problèmes actuels liés à la ruralité à l’occasion de parutions récentes. Une association culturelle jurassienne, « Saute frontière », a organisé tout au long de l’année 2007 des réunions d’habitants des villages autour du thème du territoire. Martin de La Soudière est intervenu comme animateur de ces rencontres et des ateliers d’écriture qui s’ensuivirent, assisté par des poètes « en résidence ». Quelques mois plus tard, en octobre, se déroula, en pleine montagne, la restitution de ces écrits, tant « ordinaires » que poétiques. Que nous apprend cette expérience de partage de compétences sur l’évolution de la culture rurale ? sur la dynamique des villages, la vie associative ?

21973 : le cours du haut Verdon est stoppé par la construction d’un barrage, le village de Sainte-Croix est englouti sous les eaux. Provoquant et recueillant la mémoire locale de cet événement, les réalisateurs du film présenté Toute la mémoire du monde, Martine Tabeaud, Xavier Browaeys et Ivan Cori ont mis en perspective ces témoignages avec des images d’archives. Simple nostalgie ? Sentiment de révolte toujours à l’œuvre ? Le positionnement des habitants aujourd’hui par rapport à cet événement fondateur de l’histoire du village oscille de l’un à l’autre, rejoignant ce qu’on a pu observer ailleurs, par exemple à Naussac, en Lozère, dans les mêmes années.

3À l’heure où il est question d’inscrire la cuisine française comme élément du patrimoine immatériel de l’humanité auprès de l’UNESCO, le livre de Philippe Meyzie sur la naissance d’une cuisine régionale s’est imposé. L’auteur nous a parlé des conditions économiques et sociales de son émergence, de sa formalisation et de sa découverte par les gastronomes puis par les historiens. Laurence Bérard lui a donné la réplique avec les produits du terroir et les conditions des labellisations.

4Comment habiter et cohabiter dans les campagnes françaises ? Martine Bergues ethnologue et Yannick Sencébé ont tenté de répondre à ces questions à partir de leurs terrains « Transformation et recomposition sociales entre Yonne et Lot ». Y. Sencébé a explicité la lecture du changement de l’équipe dont elle fait partie en terme de cohabitation. Le terrain se trouve en Puisaye, région rurale de l’Yonne et les objets évoqués portent sur la place des paysans dans les communes rurales, le logement social et les haies. M. Bergues a évoqué son travail sur la sociabilité en « péri-rural », dans les confins de la commune de Figeac. Elle a insisté sur la décomposition des liens traditionnels, le surinvestissement du domicile et la difficulté de caractériser une quelconque recomposition sociale.

5Avec Sophie Bobbé, nous avons traité des mobilités et recompositions sociales en milieu rural (Creuse et Aubrac). L’analyse s’est faite à partir du réseau associatif à vocation patrimoniale.

6La séance sur « les agriculteurs innovants : Haute-Normandie et Pays de la Loire » a porté sur la question des nouvelles relations mises en œuvre entre agriculteurs et consommateurs. En s’appuyant sur des recherches de terrain en Maine-et-Loire, Anne-Élène Delavigne a montré comment la vente directe de viande est l’occasion pour les éleveurs de se réapproprier leur métier en s’émancipant des organismes professionnels. À partir d’expériences menées en Pays de Caux, Michel Streith a montré comment la mise en réseau d’acteurs agricoles et non agricoles autour d’un projet de « mise en durabilité » des exploitations participe d’une relégitimation du métier d’agriculteurs.

7Thème de la dernière séance de l’année, la pêche en rivière a été souvent négligée par les chercheurs qui se sont bien davantage intéressés à la chasse et à la cueillette. Les enquêtes ethnographiques menées par Carole Barthélémy auprès de pêcheurs du Rhône et celles de Patricia Pellégrini auprès des pêcheurs de la Seine ont montré toute la richesse de ces pratiques populaires de la nature, aujourd’hui confrontées à la gestion écologique des rivières et aux impératifs de protection des milieux et des espèces.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Joseph Goy, Rolande Bonnain-Dulon, Jacques Cloarec, Bernadette Lizet, Martyne Perrot, Martin de La Soudière, Michel Streith, Aline Brochot et Pierre Alphandéry, « Ruralités contemporaines », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 218-219.

Référence électronique

Joseph Goy, Rolande Bonnain-Dulon, Jacques Cloarec, Bernadette Lizet, Martyne Perrot, Martin de La Soudière, Michel Streith, Aline Brochot et Pierre Alphandéry, « Ruralités contemporaines », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://annuaire-ehess.revues.org/19214

Haut de page

Auteurs

Joseph Goy

Articles du même auteur

Rolande Bonnain-Dulon

Articles du même auteur

Jacques Cloarec

Articles du même auteur

Bernadette Lizet

Articles du même auteur

Martyne Perrot

Articles du même auteur

Martin de La Soudière

Articles du même auteur

Michel Streith

Articles du même auteur

Aline Brochot

Articles du même auteur

Pierre Alphandéry

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • Revues.org